Samedi dernier, j'ai fait un baptême de chute libre à Gap. C'était une première. J'avais lu pas mal de témoignages à gauche et à droite pour me faire une idée sur la question, mais je dois dire que j'étais encore loin du compte. Parce que la phase de chute libre ne dure en elle-même qu'une cinquantaine de secondes. Mais ce que je ne savais pas, c'est que l'expérience commence bien avant la chute proprement dite ! Ca démarre dès le réveil, quand on se lève et qu'on se dit : « Wow, c'est aujourd'hui que je saute dans le vide depuis un avion. Et pas parce que ce dernier est en flammes : juste pour le plaisir ». Et je peux vous dire que ça renverse la manière dont on perçoit les choses ! La moindre phrase prend un sens particulier. Un simple « Bonne chance, chéri » suffit pour que le coeur batte la chamade. Et si c'était la dernière fois que j'entendais cette phrase ? La peur au ventre, je suis allé l'aérodrome, où j'ai retrouvé les autres participants. Il y a eu le briefing nous présentant les bases du saut, et c'est ensuite que les choses sérieuses ont commencé. Nous avons revêtu nos harnais et avons embarqué à bord de l'avion. La tension a grimpé en un instant en entrant dans la cabine. Tout cela devenait vraiment concret ! On a décollé et attendu la bonne altitude. A bord, j'avais l'impression d'être un bleu allant à la guerre. Tous les candidats au saut en tandem semblaient être aussi crispés que moi. Ceux qui sautaient en solo conversaient paisiblement. Soudainement, la porte s'est ouverte : le premier tandem allait sauter. Le candidat et son moniteur se sont avancés. L'instant d'après, le tandem avait plongé par la porte de l'avion. J'étais le suivant. Je me suis avancé et me suis retrouvé les pieds dans le vide. Tout semblait irréel : j'étais vraiment là ? Deux secondes plus tard, c'était le grand saut. Suivi de 50 secondes de béatitude, où l'air s'est changé en quelque chose de palpable sous l'effetde la vitesse. Une expérience évidemment trop courte, mais ô combien intense ! Si vous aussi, vous voulez apprécier les délices (et les terreurs) du saut, je vous mets en lien le site où j'ai trouvé mon saut en parachute à Gap.

parachute2