Dimanche dernier, j'ai réalisé un vieux fantasme : j'ai volé à bord d'un avion de chasse. J'avais déjà réalisé un baptême à bord d'un avion bi-place l'année dernière, et pensais donc être conditionné en la matière. Mais comme j'ai pu le constater en l'air, un vol dans un avion de chasse ne ressemble en rien à un vol à bord d'un appareil habituel. Le grondement des moteurs, par exemple, y est assourdissant. Si vous considérez que le bruit des moteurs dans un appareil de Ryanair est déjà extrême, multipliez-le par 3 et vous commencerez à comprendre ! La sensation qu'on y éprouve est de manière générale très différente. La petite sensation d'être écrasé contre son siège qu'on subit au décollage d'un avion de ligne ? Eh bien, on l'éprouve en continu, dans un avion de chasse. C'est d'ailleurs la sensation la moins vive de toutes ! Vous vous êtes déjà retrouvé à hurler dans un Boeing, vous ? Le pilote a débuté par une phase de découverte mais s'est terminé par une séance voltige particulièrement impressionnante ! Difficile de rapporter un tel moment. J'ai eu droit à la totale. Vol sur le dos, vrilles, boucles, immelmann... Physiquement, c'est presque trop. Les g sont tendus et on passe de +5g à -1G en deux secondes. Je crois que le corps n'est pas fait pour supporter des stress. L'appareil allait parfois si vite que mes joues étaient tordu par la vitesse ! Je devais contracter mes muscles en permanence rien que pour rester éveillé ! Et lorsqu'on regagné la terre ferme, j'étais courbaturé comme jamais auparavant. Bref, j'ai subi des sensations extrêmes au point d'en être patraque. Et néanmoins, je recommencerais sans hésiter une seule seconde, si on m'en donnait l'occasion ! Si vous pensez vivre une aventure, il faut bien être conscient d'une chose : ce n'est pas pour tout le monde !Retrouvez toutes les infos sur ce de baptême en avion de chasse en suivant le lien.