A chacun son jardin secret. Pour ma part, j'entretiens une passion plutôt insolite à l'égard des avions de chasse. Une passion pour la philatélie aurait certes été plus facile à assouvir, mais malheureusement, on ne choisit pas vraiment. Pendant des années, je ne suis jamais sorti sans avoir mon avion de chasse fétiche avec moi. Je le sortais en permanence et imaginais des batailles aériennes. Si cette passion s'est heureusement adoucie à l'âge adulte, je me suis toujours promis qu'un jour, je monterais à bord d'un véritable appareil. Il m'aura fallu pas mal d'années, mais j'ai enfin pu réaliser mon rêve dernièrement, en effectuant un vol. Je ne crois pas que je pourrai oublier ce vol avant un moment. Les émotions que m'a fournies ce vol resteront pour toujours gravées en lettres de feu dans ma mémoire. Car vous l'avez peut-être remarqué : il existe une différence fondamentale entre lire un récit et la vivre soi-même. Je m'étais mûrement renseigné sur les impressions procurées par un avion de chasse : la puissance des G qui vous fait multiplier votre poids habituel par 6, l'apesanteur que procure les G négatifs, la nausée qui se fait sentir au bout d'un moment... Mais on a beau savoir tout ça, je pense qu'on n'est jamais vraiment prêt ; mais quand le corps ressent physiquement tout cela qu'on découvre que le savoir est bien peu de choses tant qu'elle n'est pas vécue. Certaines figures étaient si violents qu'ils en devenaient atroces. Et je dois admettre que, bien que j'aie adoré cette expérience, j'ai poussé un petit soupir de soulagement quand est venu le moment de regagner le sol ! :-) Il faut dire que je commençais à avoir le teint blanc. Si vous carburez comme moi à l'adrénaline, je vous invite sérieusement à essayer l'aventure. Je vous mets le site par lequel je suis passé pour ce baptême, pour ceux que ça intéresse.A lire sur le site internet de ce de vol en avion de chasse à La Roche sur Yon.